Le système nerveux est un réseau ou circulent des impulsions qui assurent la transmission des ordres que le cerveau envoie aux muscles et aux organes. Il est responsable de la coordination des actions avec l’ extérieur et de la communication entre les différentes parties du corps.

Il existe diverses approches pour décrire le système nerveux.

On peut le différencier par localisation :

  1. Central, constitué du cerveau, cervelet, bulbe rachidien, moelle épinière
  2. Périphérique, par les nerfs spinaux (ou rachidiens) qui s’échappent au niveau de chaque vertèbres,  de la moelle épinière.

Ou par fonction :

  1. Volontaire, (ou somatique) désigne les mouvements avec contrôle total.
  2. Autonome,(ou involontaire) représente les mouvements autonomes du corps, qui comprend Sympathique, Parasympathique (rétroactif du sympathique), et entérique (dans les parois de l’intestin).

La cellule nerveuse (ou neurone) représente l’unité de base des différents systèmes nerveux.

La taille d’un neurone peut varier du micron au mètre. Le plus grand nombre de cellules nerveuses se trouve dans le cerveau (qui consomme à lui seul 20% de l’oxygène). Le rôle de ces cellules est de transmettre l’influx nerveux.

systeme-nerveuxAlors que dans le système nerveux volontaire, un seul neurone conduit l’information, dans le système involontaire le contact n’est pas direct, il y a plusieurs neurones qui forment une chaine. Entre eux se produit un processus chimique, par le biais du milieu inter-synaptique. Pour veiller à une bonne transmission, le milieu doit rester sain et propre. Le message nerveux passe par ce milieu à l’aide de neurotransmetteurs, qui sont des messagers chimiques. Ceux-ci sont produits localement au niveau des synapses  comme l’acétylcholine ; ou par le biais de glandes et envoyés dans le sang comme pour la noradrénaline qui est métabolisée par les surrénales.

Dés lors qu’il existe une chaine de neurones, l’information conduite peut être compromise ou altérée dans son intensité.

Une conductivité variable

Les neurones du système nerveux autonomes contiennent moins de myéline, cette couche graisseuse qui aide à la rapidité de la conduction nerveuse. Il y a physiologiquement une réponse nerveuse plus lente dans ce système.

Prendre soin de son système nerveux

Système nerveuxsystème glandulaire.

Le système nerveux est en relation directe avec le système endocrinien par le biais de l’hypophyse, et de l’hypothalamus. Il y a une forte interaction entre les 2 systèmes.

Par exemple la capacité à répondre du système nerveux sympathique, qui utilise l’acétylcholine mais aussi la noradrénaline en tant que neurotransmetteur ; dépend de la capacité de la surrénale à en produire. Si les surrénales sont fatiguées, ou que le sang est chargé de déchets, passage et réponse nerveuse en seront fortement impactées. Ces impactes peuvent se manifester par une insuffisance de contraction (ex : péristaltisme intestinal) ou de sécrétion (ex : sécrétion de mucus).

Une zone intestinale en forme

Le système nerveux entérique est localisé dans les parois de l’intestin. Il est totalement indépendant des autres systèmes nerveux par son fonctionnement. Il produirait jusqu’à 80% de la sérotonine, ce neurotransmetteur, qui participe à la gestion des émotions. On l’appelle le second cerveau (Michael D. Gershon, « The second brain »,1998). Un balayage régulier participe activement à la gestion de l’humeur.

L’alimentation :viande

Il est important de le rappeler, les cellules doivent manger, respirer et évacuer pour vivre. Si les liquides du corps sont saturés de déchets, ils ne peuvent acheminer comme il se doit les nutriments nécessaires, ainsi que l’oxygène, et les cellules ne peuvent drainer les déchets de leur milieu intra-cellulaire  vers l’extérieur de l’organisme. Privilégier une alimentation adaptée à notre tube digestif.

Autres substances étrangères

Certains produits, métaux lourds, médicaments, hormones, peuvent interférer dans l’exécution, et des manquements peuvent se produire. Certains produits médicamenteux contribuent à détruire la cellule nerveuse. Sédatifs, tranquillisants et euphorisants. Il est important de se renseigner sur les effets secondaires possibles reconnus à long termes.

De bonnes ouvertures

Oublier la sédentarité. Pour assurer le passage du message nerveux à travers les nerfs spinaux, sans comprimer et abimer la gaine de myéline, cette substance grasse qui recouvre les axones et accélère le transfert de l’information. Il est important de veiller à garder en bon état la colonne vertébrale en l’assouplissant régulièrement (flexion de buste bras tendus, relevé de buste au sol…). la pratique de la biokinésie ou du yoga sont intéressants.

 

 

images sources :

https://en.wikipedia.org/wiki/Nervous_system#/media/File:Descartes-reflex.JPG

https://en.wikipedia.org/wiki/Nervous_system#/media/File:Chemical_synapse_schema_cropped.jpg

https://www.pexels.com/photo/meat-salad-close-up-view-hamburgers-29302/