Qu’est ce qu’une enzyme ?

Les enzymes appelées encore ferments ou diastases sont des protéines, elles peuvent être métaboliques, digestives ou nutritives. Les enzymes interviennent pour amorcer, accompagner ou faciliter des processus biochimiques.

Les enzymes nutritives de source exogène (contenues dans les aliments que nous ingérons) allègent la charge des enzymes digestives qui nous habitent et qui accompagnent l’estomac dans son travail de digestion. La partie supérieure de l’estomac est même dépourvue d’enzymes digestives, dans cette localisation le travail stomacal s’appuie  uniquement sur les enzymes contenues dans les aliments ingérés. C’est pourquoi il est important de manger beaucoup d’aliments crus vivants.

Le Docteur Edward Howell fut  le premier scientifique à reconnaître l’importance des enzymes nutritives dans l’alimentation humaine. En 1946, il publie The Status of Food Enzymes in Digestion and Metabolism dans lequel il s’intéresse au statut des enzymes nutritives dans la digestion et le métabolisme.

La cuisson

A partir de 39°C les enzymes se détériorent dans leur fonction.  Vers 70°C toute activité enzymatique est éteinte.

Considérant que L’eau bout à 100°, que la friture et la cuisson au four peuvent atteindre jusqu’à 250°; on constate malheureusement que plus aucune enzyme ne survit à une exposition à de si hautes températures.

Une alimentation basée essentiellement sur du cuit, conduit à des carences enzymatiques importantes. En effet, lors de l’ingestion d’aliments cuits à très haute température, les enzymes nutritives sont inexistantes. Seul, réduit à lui même le corps est obligé de fournir les enzymes digestives nécessaires à la bonne assimilation des nutriments,. Ce qui est anti-physiologique pour l’organisme et le fatigue prématurément (surcroît de travail des organes excréteurs, pancréas notamment). Il dépense une énergie considérable afin de fournir des enzymes au service de l’appareil digestif, au dépend des enzymes métaboliques des autres organes du corps. Il s’amorce une compétition permanente dans laquelle se limite la production d’enzymes à d’autres fins profitables.

Cette carence en enzyme pourrait être l’une des causes primordiales du vieillissement prématuré, et des maladies dégénératives.

Bien manger, les solutions

Des fruits et des légumes concentrés en enzymes

Selon le Docteur Howell, les fruits et légumes ne sont pas des plus concentrés en enzymes. En effet, une fois la maturation terminée, certaines des enzymes se retirent et régressent dans les tiges et les graines. Il prend en exemple les entreprises commercialisant  les enzymes de la papaye. Ceux-ci utilisent le jus de papaye n’ayant pas atteint maturité, car la papaye mûre ne dispose pas d’une grande concentration enzymatique.

Toujours selon Howell, certains fruits denses tels que les bananes, les avocats et les mangues sont de bonnes sources. En général, les aliments ayant une teneur en calories plus élevée contiennent de plus grandes quantités d’enzymes.

Les aliments lacto-fermentés

Ils sont vivants et concentrés en enzymes. Ils s’ajoutent aisément à l’assiette.

Les graines germées

Aussi

Enzymes de champignon

le kombucha et le kéfir par exemple

Pas de comprimé d’enzymes encapsulées

Son contenu se répandra seulement après qu’il passe l’estomac. Il n’apportera pas d’aide à la digestion présente. A l‘inverse, il est plus recommandé d’ingérer les types d’enzymes cités plus haut en début de repas.

Désactiver les inhibiteurs d’enzymes

Les noix et graines contiennent des inhibiteurs d’enzyme, ils sont présents pour la protection de la graine afin qu’elle ne germe prématurément et meurt. Une fois ingérés, ces inhibiteurs viennent altérer ou neutraliser le travail de nos enzymes digestives.

Les arachides, le soja, les germes de blé, les pois, les haricots, les lentilles, les yeux de pommes de terre, (qui sont des graines) ont des inhibiteurs d’enzyme.  Les oeufs aussi, l’inhibiteur est contenu principalement dans le blanc d’œuf.

Pour désactiver les inhibiteurs d’enzyme, il est conseillé de  faire tremper les graines et les noix dans l’eau avant de les consommer.

Plat cru & cuit

Lors d’un repas contenant cru et cuit, toujours manger le cru en premier, et toujours songer à apporter du cru en premier lieu dans un repas.

Un plat chaud sauce enzymes

Enfin si manger cru n’est pas envisageable, il intéressant d’intégrer à ses plats chauds, quantité de plantes aromatiques après cuisson qui contiennent des enzymes nutritives alliées et qui n’alourdissent pas le travail de digestion.

à retenir : la déshydratation (à 39 degrés) garde les enzymes prêtes à l’emploi dans nos placards !

——

Références bibliographiques :

« Food Enzymes, Santé & Longévité » du Docteur Edward Howell

Image :

By Taken byfir0002 | flagstaffotos.com.auCanon 20D + Tamron 28-75mm f/2.8 – Own work, GFDL 1.2, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=662554

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>