Au commencement fût Rudolf Breuss

R. Breuss est né en Autriche en 1899. Toute sa vie il œuvra pour la guérison du corps. Fort de ses connaissances en matière de médecine alternative et non conventionnelle, il parvint à mettre en place une méthode destinée à guérir par un moyen simple. A la réédition de son livre en 1990 on estimait à 45 000, le nombre de malades du cancer (ou autres maladies réputées souvent incurables) guérit en ayant fait sa cure : la cure Breuss de 42 jours.

Affamer le Cancer

Une tumeur cancéreuse est une prolifération de cellule anarchique. C’est une excroissance autonome. Elle influence les cellules saines du corps et vient perturber leur fonction. Pour se libérer du cancer, il faut lui couper les vivres.

Bien connu de tout temps, le jeûne est considéré comme l’un des meilleurs moyens de guérison. C’est une approche presque similaire qu’à choisit R. Breuss pour traiter les individus. Une curecancer-breuss de jus et des tisanes censées trancher la monotonie d’un jeûne long, et par là même, pouvoir durer sur une période plus longue.

La protéine nourrit le cancer

Les protéines, (éléments dits plastiques car ils construisent le corps), et plus spécifiquement les protéines animales alimentent le cancer et l’aident à prendre de l’ampleur.

Un biochimiste suisse de renom commente : ” Étant donné l’évolution du processus cancéreux, c’est-à-dire la dégénération de la tumeur et la prolifération résultant d’un apport en protéines, je pense que la cure Breuss présente les avantages suivants : grâce à la cure de jus, l’apport extérieur en protéines est stoppé, on élimine donc les protéines de l’alimentation quotidienne. Cependant l’organisme ne pouvant vivre sans cette substance, le sang, avide de protéines, ronge dans le corps tout ce qui est superflu, les cellules qui prolifèrent, les accumulations de tissus et les tumeurs. C’est une opération sans scalpel pour laquelle le sang établit lui-même des dosages très précis.”

Le jus

breussA l’origine, ces jus étaient faits à base de légumes découpés et pressés au torchon, toute une aventure.

Il existe des jus tout prêts en magasin bio que R. Breuss avait décidé de mettre en place pour sa clientèle ( à l’heure actuelle environ 4e la bouteille). Ces jus sont lacto-fermentés. Cependant,  malheureusement et probablement du fait de la praticité du stockage, ils sont aujourd’hui pasteurisés. Ces liquides sont donc morts.

R.Breuss conseillait aux gens atteints de graves pathologies de se faire leurs propres jus. Il est devenu beaucoup plus simple avec les extracteurs de jus. Les jus en bouteilles restent une bonne alternatives pour ceux qui manquent de temps.

Voici ce qu’ils contiennent :

300gr de betterave : riche en calcium, fer, potassium, vitamine B2

100gr de carotte : carotène, potassium, vitamine B2

100gr de céleri : phosphore, sodium

30gr de radis noir : Soufre, magnésium

une petite pomme de terre : potassium

Les minéraux

Il a été prouvé que lors de l’apparition du cancer, le métabolisme minéral des cellules est perturbé. Les jus de légumes fortement reminéralisants viennent contrer ces perturbations, et rééquilibrer.

L’élimination

Les tisanes conseillées viennent soutenir les émonctoires qui doivent être pleinement opérationnels pour aider à libérer les déchets () du corps, et éviter tout empoisonnement ou saturation interne.

Ainsi, l’herbe à robert est bénéfique pour les reins et l’élimination, la sauge a une action anti-inflammatoire, le souci rétablit les troubles de la respiration cellulaire…

Une pratique toujours d’actualité

Décédé à 91ans, Rudolf Breuss est l’exemple retentissant d’une approche holistique de la santé qui fonctionne. Il parvint à sauver, et parvient encore grâce à son livre très pédagogique ; à guérir des centaines de cas désespérés.

 

———————–

Source :

“La cure de Breuss” de Rudolf Breuss Edition Labussière

 

Images :

https://www.pexels.com/photo/doctor-medical-medicine-stethoscope-34843/