Pour comprendre la naturopathie, la notion d’ encrassement, et la nécessité de bonnes hygiènes il faut comprendre la science de la naturopathie : l’humorisme.

Constitué à 68% d’eau, le corps est rempli de liquides. Ces liquides sont nommés humeurs (sang, lymphe, sérums intra-cellulaires et sérums extra-cellulaires).

C’est par nos liquides que sont acheminés les nutriments qui vont nourrir nos cellules (la plus petite unité structurelle du corps, un petit nous-même).  Passant majoritairement par le sang, certains éléments comme les graisses passent eux par la lymphe.
En permanence le corps effectue des échanges entre son milieu intérieur et l’extérieur. Il transporte les nutriments par nos fluides, il évacue les matières excédentaires. Il est donc important d’avoir des liquides propres pour favoriser de bons échanges. Pour que ces liquides soient propres, nous devons avoir des émonctoires fonctionnels.

Quels sont les émonctoires ?

Il s’agit d’organes éliminateurs. Ce sont les portes de sortie du corps par lesquelles les matières excédentaires dont l’organisme n’a pas besoin sortent :

– les intestins, par les selles,
– les reins, par l’urine,
– la peau par les squames, la transpiration
– les poumons par les crachats.

Après la digestion cellulaire, la cellule rejette des excédents alimentaires et des résidus métaboliques qu’elle doit évacuer afin de ne pas entrer en saturation et baigner dans ses propres déchets. Pour cette raison, des échanges entre l’intérieur et l’extérieur du corps se font continuellement. En traversant nos liquides et principalement la lymphe (un liquide translucide et alcalin) ces déchets sont évacués et drainés vers les émonctoires. D’où l’importance pour ces organes éliminateurs d’être bien fonctionnels.

Idéalement nous devrions aller à la selle après chaque repas, uriner 5 à 7 fois par jour, transpirer régulièrement dont à l’effort, et bien respirer.

La naturopathie considère qu’il n’y a qu’une seule maladie, celle de l’encrassement.

Lorsque du fait de mauvais comportements ou d’un environnement défavorable une surcharge apparait, le sang accumule des toxines (exogènes et endogènes). Les organes se surchargent de déchets et ne peuvent plus fonctionner normalement.

Si la force vitale est encore présente, se créeront des maladies de type centrifuge :

avec beaucoup de sortie de matière, car la corps dispose de l’énergie nécessaire pour se nettoyer. Progressivement si les comportements et habitudes de vie n’évoluent pas, si les hygiènes bénéfiques à l’être humain ne sont pas mises en place (une bonne alimentation, un sommeil réparateur, baisser le niveau de stress, profiter des bienfaits de la nature…) alors la force vitale décroit.

Et plus le corps est fatigué, croulant sous le poids des substances inadaptées ; et plus les maladies se rapprocheront de l’intérieur du corps :

jusqu’à atteindre la saturation cellulaire et générer des maladies de type centripète, donc dégénératives.

 

Pour comprendre l’alimentation nécessaire à nos cellules :

Les besoins nutritionnels

Pour comprendre ce qui compose notre alimetation :

Glucides, protéines, lipides, principaux composants de notre alimentation